Des sportifs prêts à en découdre !

article dans sa langue originale

Mercredi 18 novembre !

L’été indien s’est installé sur les bords de la Méditerranée. Les shorts et les maillots fleurissent aux quatre coins des stades et des gymnases. L’Association Sportive de l’Ecole a fixé rendez-vous à ses membres. La pause déjeuner tant attendue à peine engloutie, nos "champions en herbe" filent vers les installations sportives.

"Vite ! Courons aux vestiaires pour nous changer". Comme un seul homme les fouteux ont revêtu leur tunique de gala pour un bref échauffement et quelques exercices de dextérité. Les premiers matches sont programmés la semaine prochaine et il faudra être fin prêt. Monsieur Limbour dirige la manoeuvre et n’hésite pas à stimuler les plus lymphatiques. Il les guide avec la fermeté et la bienveillance indispensables qui, par réaction, forgeront l’esprit de corps. Les jeunes apprécient et ne cèderaient leur place pour rien au monde. Ils sont enfin libres d’endosser le rôle de leurs rêves. Peut-être savent-ils que quelques rares "anciens" sont devenus de bons professionnels. Provence mène à tout !

Un peu plus haut, sous les fenêtres entrebaillées du Directeur, les basketteurs dribblent et shootent avec une adresse étonnante. Le panier, perché à une hauteur qui semble inaccessible à leurs petites tailles, raisonne encore du fracas des gros ballons oranges sur le cercle métallique. Le Père Sevez doit avoir la tête qui bourdonne à n’en plus finir. Et que dire de sa charmante secrétaire, Madame Joyeux, qui occupe le bureau d’à côté ! Pour corser l’histoire, les cris et les éclats de rire fusent à tous bouts de champs. Madame Denery gère la situation avec patience et philosophie. Voilà un Collège qui bouge et qui vit bien.

Ils se font plus discrets, les petits as de la raquette ! Enfermés dans le gymnase, ils tapent avec une hargne farouche sur la balle blanche qui rebondit de part et d’autre de la table. Les pongistes sont aussi doués que leurs collègues des sports collectifs. Une première compétition les attend dès le début de l’après-midi. Leurs adversaires débarquent des collèges privés de Marseille en une multitude de petits groupes joyeux et ambitieux.

Provence est réputé être l’une des plaques tournantes de ce type de compétition. Nos installations permettent d’accueillir plusieurs équipes du secteur et Monsieur Crouzet organise avec maestria l’épreuve du jour.

Au même moment, dans le Parc de Luminy, huit athlètes courageux s’apprêtent à défendre chèrement leur peau dans le premier cross de l’hiver. Monsieur Dumeste rappelle les consignes. Quand je les rejoins, les garçons trottinent sur la piste du stade et dans les sous-bois. Les filles n’ont pas répondu aux sirènes de la renommée. Pourquoi ? Allez savoir ! Aucune des nôtres ne s’aligne dans les courses de benjamines et de minimes alors qu’elles avaient sûrement toutes leurs chances. Les garçons se montrent plus hardis. Et les bonnes surprises s’accumulent. De beaux classements les récompensent de leur engagement : Paul Bagourd (6°5) termine à la 12ème place et Benoît Dumont (6°5) aux alentours de la 40ème place d’une course disputée par plus de deux cents crossmen. Les plus grands ne sont pas en reste : Nicolas Fatras, Théo Casabianca, Louis Requillart et Léo Khozian signent un tir groupé entre la 6ème et la 20ème place dans leur catégorie d’âge. Chapeau Messieurs !

"Des têtes bien pleines dans des corps en pleine forme", voilà une devise que portent bien haut nos jeunes sportifs.

P.S. : notre reporter n’ayant pas encore réussi son brevet d’ubiquité... nos lecteurs devront se contenter d’imaginer ce qui se passait ce jour en voile et en golf...!?!

Mis à jour le mercredi 18 novembre 2009