ICHTUS, qui est-ce ?

article dans sa langue originale

Quel étonnement ce matin ! En arrivant avant la messe, j’ai ouvert mon ordinateur, et un certain ICHTHUS me demandait d’être un ami Facebook. Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve qu’il y a des gens bizarres sur facebook : ils veulent tous être mes amis. Des amis ? j’en ai 356. C’est suffisant, non ? Voila qu’un certain ICHTHUS me demande si je veux être son ami. Une blague ? C’est qui, ICHTUS ?
Et pourquoi ne met-il pas son portrait dans son profil ?Mais ce qui m’étonne encore plus, c’est ce que j’ai entendu, là, maintenant, avec vous.
Jésus, maître et Seigneur de la Vie nous dit :« je vous appelle amis ».
Ce serait la preuve que Jésus s’y est mis aussi à facebook ? peut-être…
Mais Lui ne s’est pas contenté de m’envoyer une invitation d’un clic de souris qui n’engage à rien.
Pour lui l’amitié cela veut dire quelque chose.

Jésus s’est mis aux pieds de chacun de ses disciples pour leur montrer son amitié.
Laver les pieds à une époque où l’on marchait en sandales, c’était un signe d’accueil et de respect. Un signe que les serviteurs faisaient à l’invité qui venait chez leur maître.
Or ici c’est le maître lui-même qui a pris le rang de serviteur.
C’est renversant, cela renverse les conventions. Jésus montre qu’être chef, être Maître c’est être « au service ».
Et même pour Pierre, au début, ce fut difficile, étonnant à vivre ; il n’a même pas voulu décliqueter ses sandales pour répondre à l’invitation de Jésus. C’était trop fort de voir Jésus, le maître, pour qui il avait tant de respect, à genoux en position de serviteur et en train de lui laver les pieds.
« Pierre, Laisse-toi faire sinon tu ne connaîtras pas le bonheur ».
Pierre, toujours emporté, s’est ensuite laissé laver les pieds par Jésus.
C’était pourtant simple ce que Jésus faisait, il n’y avait rien de particulier à comprendre d’abord, mais juste à se laisser faire.

Quand on débute dans la foi, ce n’est pas rare de passer par des hauts et des bas comme Pierre, des moments plus fades et d’autres tout feu tout flamme. On veut aller à notre rythme et puis après on est tout tiède.
Jésus avait plusieurs groupes d’amis, plusieurs listes en quelque sorte : sa liste Facebook de ceux qui l’on suivi de loin, un petit temps seulement, sans s’engager pleinement – des disciples –, et celle des 12,les apôtres, avec lui depuis le début. Judas était dans cette liste-ci.
Jésus savait combien il avait le cœur divisé, mais Jésus lui a aussi lavé les pieds et l’a appelé son ami. Cependant la communauté dans son ensemble était un peu faiblarde, ce n’était pas le grand moral, tous avaient connu des moments durs dans leur foi. En effet, dans quelques minutes, Jésus annoncera qu’il sera livré par l’un d’entre eux, et tous les apôtres diront « serait-ce moi Seigneur ? ».
Tous s’étaient déjà sentis faiblards dans leur foi et l’avaient comme un peu trahi déjà…
Parfois, lorsque je suis sur mon chemin de chrétien vers la confirmation ou la profession de foi ou la première communion, je peux me trouver pas tout à fait à la hauteur je peux avoir peur de mon cœur divisé, partagé. C’est quelquefois intimidant, mais justement Jésus se met à genoux, à proximité atteignable pour ses apôtres qui pourtant, eux aussi, ont le cœur un peu divisé.

Qu’est ce que le Seigneur a donc donné ce jour là tandis qu’il nous appelait ses amis ?
C’est son corps et son sang. Le Christ se fait sacrement : l’Eucharistie est le sacrement qui va reféderer la communauté. Eucharistie, action de grâce, remerciement. Jésus donne son corps et son sang pour unir dans un MERCI GEANT, Dieu et l’humanité. Il dit Merci à Dieu pour l’humanité, et par là, rend Dieu, la Charité, plus accessible à l’humanité. Si nous ne sommes pas à la hauteur, lui nous aidera. Il est la colonne vertébrale de la communauté ce/Celui qui la soude.

Pourquoi, pourquoi est-ce que le maître qui nous apelle ses amis nous laisse une telle attitude, un tel testament spirituel avant de donner sa vie ? Il sait qu’il risque de mourir bientôt. Et que nous aurons à reprendre le flambeau.Il sait combien le service des frères rend proche de Dieu, et donc rend heureux. Cette dernière attitude de Jésus est une merveilleuse invitation au bonheur. Il nous renvoie au service les uns des autres. « Heureux êtes-vous si vous le faites. »

Jésus Christ est fils de Dieu, et Sauveur, c’est ainsi que Jésus était appelé par les premiers chrétiens. Mais j’y pense tout à coup, les lettres de Jésus Christ fils de Dieu Sauveur forment le mot ICHTUS c’est à dire « poisson » en grec.
Alors cette invitation d’ICHTHUS reçue ce matin sur mon facebook n’est pas un « poisson d’avril » auquel je n’aurais qu’à répondre d’un simple clic. Non c’est au contraire une invitation à suivre de tout mon cœur, de toute sa force, le style de vie du Christ.

Car ce style de Vie est une invitation au Bonheur par un abaissement et un engagement qui conduit aux frères et à Dieu.

« Heureux êtes-vous si vous le faites. »

Kostia de Leusse

Mis à jour le samedi 10 avril 2010