illustration
Ecole de Provence
illustration

Le petit déjeuner à la maison favorise les performances des enfants à l’école…

Une étude menées au Canada révélait, en 2006, les habitudes de petit-déjeuner chez les Canadiens :

  • 40 % ne prennent pas de petit-déjeuner, au moins une fois par semaine
  • 15 % ne prennent jamais de petit-déjeuner
  • 50 % ne prennent pas le petit-déjeuner par manque de temps
  • 47 % de ceux qui ne prennent pas le petit-déjeuner, optent souvent ou parfois pour une collation plus tard en matinée
  • 26 % de ceux qui optent pour une collation choisissent des muffins, viennoiseries et autres produits de boulangerie
  • 19 % affirment que le fait de ne pas prendre un petit-déjeuner a une incidence sur leurs performances
  • 49 % prennent leur petit-déjeuner en moins de 10 min.

Sondage CROP effectué du 29 Juin au 13 Juillet 2006 auprès de 1000 personnes à travers le Canada.

Il est intéressant de rappeler qu’en Europe 7 millions d’enfants quittent encore leur domicile chaque matin sans rien manger, bien qu’un adulte sur 2 reconnaisse les bénéfices d’un petit déjeuner équilibré pour bien commencer la journée. En France, 22 % de la population, soit 1 Français sur 5, saute le petit déjeuner et 19 % ne prennent qu’une boisson. Pour leur part, 16 % des enfants (près de 2 millions) partent à l’école le ventre vide ou avec seulement une boisson.
Les conclusions des recherches présentées font ressortir l’importance du petit déjeuner pour l’apprentissage et la mémoire. Les enfants qui sautent le petit déjeuner ont des capacités de mémorisation et d’utilisation des informations acquises récemment inférieures à celles des enfants qui prennent un petit déjeuner ; leurs facultés d’expression sont également affectées de façon négative.
Le Dr Ernesto Pollit (professor of Dévelopment Human, département de Pédiatrie, université de California-Davis, Etats-Unis) déclarait : « Nous disposons désormais de preuves suffisantes pour recommander aux parents de donner aux enfants un petit déjeuner équilibré pour leur permettre de répondre aux besoins intellectuels suscités par l’apprentissage scolaire. »
Le Pr Andrew P. Smith (département de Psychologie expérimentale, université de Bristol, Royaume Uni) relate dans l’international Journal of Food Sciences and Nutrition, une nouvelle étude menée chez les adultes, sur le lien entre la consommation de céréales au petit déjeuner et l’équilibre psychologique.
Enfin, le Dr Davis Benton (professeur au département de Psychologie, université de Wale Swansea, Royaume-Uni), l’un des acteurs de l’étude paru dans l’AJCN, conduit des recherches sur la relation entre petit déjeuner, le taux de glycémie et la mémoire.
C’est la conclusion d’experts internationaux publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition (AJCN).