Mission Haïti pour le Siroco

article dans sa langue originale

Pendant leur mission en Haïti, quatre membres de l’équipage du Siroco ont échangé des mails avec quatre groupes d’élèves du Petit Collège. Cet échange a été une belle ouverture pour les septièmes deux qui ont ainsi découvert un monde totalement différent de leur quotidien.

Voici quatre extraits de leurs dernières lettres :

Gaëlle : (Aspirant, adjointe au Commissaire du T.C.D. Siroco)

« Nous sommes tous fiers d’avoir aidé les haïtiens. Pour ma part, je pense que nous avons aidé les haïtiens de deux façons : tout d’abord nous avons apporté de la nourriture, des soins médicaux, du matériel humanitaire et quelques sourires. Ensuite, j’ai pu aller à terre pour aider à monter des tentes pour les nombreuses familles dont les maisons se sont effondrées pendant le séisme. Les familles étaient très contentes et nous remerciaient toujours gentiment. Après, généralement, certains venaient nous aider pour mettre en place d’autres tentes et aider d’autres familles. C’était très touchant de les voir s’entraider. »

Florence : (Second Maître, centre télécom du bateau)

« En même temps que s’effectue cette opération de déchargement des marins sont envoyés à terre pour apporter leur aide dans le déchargement des avions à l’aéroport ainsi que pour diverses missions à l’ambassade de France (déblaiement de ruines…) montage de tentes pour les réfugiés au champ de mars. On compte des milliers de personnes ayant perdu leur habitation durant ce séisme, de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) agissent sur place afin de venir en aide à cette population. On observe une mobilisation importante. »

Tiffany : (Second Maître, fourrier)

« Il y a quelque temps je n’étais pas très contente de partir à Haïti car nous venions de terminer une mission et en recommencer une ne me disait rien. Aujourd’hui je suis fière d’avoir été présente, d’avoir pu apporter un peu de soutien à la population. Mais je pense que nous avons fait ce que nous devions faire et qu’il est temps aujourd’hui de laisser la population reconstruire sa ville tout en les aidant en leur fournissant le nécessaire. »

Elodie : (Quartier Maître 2ème classe, navigateur-timonier)

« Nous sommes toujours en mouillage en face de Port au Prince. Je suis allée à terre dans la ville de Port au Prince : j’ai profité des rotations des CTM, pour embarquer dans l’un d’eux vers la plage. Comme vous l’avez vu sur les photos, beaucoup de zones sont ravagées par le tremblement de terre, les maisons écroulées, des gens isolés, tristes de perdre quelques uns de leurs proches. Même si ma famille me manque, nous avons une bonne raison d’être aujourd’hui à Haïti : venir au secours de population qui a besoin de nous. J’ai toujours voulu faire de l’humanitaire, je suis contente de participer à l’ « opération séisme Haïti 2010 ».

Mis à jour le lundi 15 mars 2010