illustration
Ecole de Provence
illustration

Deux heures au club du collège

Deux heures au Club du Collège.

Midi : la sonnerie retentit dans tous les étages du collège. Une cavalcade effrénée se fait entendre car la cage d’escaliers. Les garnements sont tiraillés par la faim (surtout ceux qui n’ont pas eu la sagesse d’avaler un petit-déjeuner avant de prendre les chemins de l’école). En même temps, nombreux sont ceux qui changent de trajectoire, arrivés au premier étage. Ils obliquent à gauche et envahissent l’espace du Club !

Ils ont vite fait de retenir où se trouvent les bandes dessinées et les jeux de société. Ils s’installent dans de confortables fauteuils d’un autre temps (Ils ont longtemps reçu les fatigues des professeurs avant qu’ils ne se décident à les renouveler) une BD bien en main quand ce n’est pas deux ou trois à la fois. Les tables de jeux sont prises d’assaut. Souvent, je dois ouvrir la salle attenante pour les « loger » tous. Et, entrant dans la peau de personnages virtuels dont ils sont les faire – valoir, Ils se lancent passionnément dans des parties qu’ils souhaiteraient interminables. « L’étranger » qui s’immisce dans le groupe devient l’ami d’un instant quand ce n’est pas l’ami pour toujours. Il est le partenaire que l’on apprend à connaître ou l’adversaire qu’il faut respecter. Ainsi, la partie prend toute sa saveur.

A 13 heures, j’annonce qu’il faut maintenant aller au self – service pour reprendre quelques forces. Je me gendarme un peu vis-à-vis de ceux qui quitte les lieux sans avoir rangé le matériel utilisé et constate en cette rentrée que la tâche est plus ardue que les années précédentes. La salle se vide. Elle se remplie aussitôt avec les affamés de la première heure. A ma grande surprise, un groupe de deux ou trois jeunes filles sort un vieux jeu de société qui n’attirait plus personne depuis de nombreuses années. Il s’appelle « Découvrir la France » et propose quelques itinéraires qui fleurent bon les vacances d’été. Il s’agit de progresser à travers le pays en répondant à des questions du siècle dernier mais dont les réponses sont immuables, style préfectures de département, fleuves et rivières ou massifs montagneux quand il ne s’agit pas de spécialités culinaires.

Cependant, les choix restent multiples. Les armoires renferment une centaine de jeux de société et quelques cinq cent bandes dessinées dont certaines vont être renouvelée car, célèbres et très prisées, elles passent de mains en mains et finissent par se détériorer. La modique cotisation annuelle de 7 euros permet de remettre les stocks à neuf.

14 heures : Une nouvelle sonnerie retentit. Ce n’est plus la cavalcade des élèves pressés de reprendre les cours qui raisonne dans la cage d’escaliers. Les galopins montent lentement en commentant les instants partagés pendant la demi-pension. Seuls les élèves stressés parlent de de règles de trois, d’interrogations écrites et de professeurs tant espérés ou tant redoutés. Le dur labeur reprend ses droits.

Christian Sauron

Partie d’échecs
Touché - Coulé
Labyrinthe
Aloys et Louis s’affrontent