illustration
Ecole de Provence
illustration

Echange bol de riz à Provence contre petits-déjeuners au Bayon

Chers lecteurs, chères lectrices,

Le but de notre journal est d’annoncer des bonnes nouvelles. Et bien aujourd’hui, j’ai une très bonne nouvelle.
L’école Provence, grâce à vous tous, va permettre à des petits enfants vivant dans la pauvreté, dans le Sud du Cambodge, à Siem Reap, d’avoir un petit déjeuner le matin.
Avant de vous expliquer pourquoi, commençons par le commencement. L’année dernière, mes parents, mon frère, ma sœur et moi sommes partis neuf mois autour du monde : Amérique du Sud, Asie, Australie, Nouvelle Zélande (j’aurai le temps de vous raconter mes aventures dans un prochain article). Lors de ce merveilleux voyage, nous avons passé trois semaines au Cambodge. Nous avons alors découvert une petite association : l’école du Bayon.
Cette association accueille depuis 20 ans des enfants très pauvres dont les parents ne gagnent pas plus de 150 euros par an. Elle leur permet d’accéder à une scolarité du CP à la sixième ainsi qu’à des formations dans plusieurs métiers.
A l’école, les enfants peuvent avoir un repas équilibré à midi. Le soir, ils mangent un peu de riz mais rien d’autre.
Lors de notre séjour là-bas, l’assistant social de l’association qui s’appelle Viseth, nous a emmenés dans un petit village où vivaient beaucoup d’enfants du Bayon.
Viseth nous a montré où ces enfants dormaient, dans des simples maisons en paille, sans rien d’autre qu’un sol en terre battu. Certains n’avaient plus de parents mais juste une grand-mère pour les élever.
J’ai été très touchée par ces petits enfants, dont les plus petits étaient tous nus. Certains n’avaient rien à manger et personne pour s’occuper d’eux et pourtant, ils jouaient ensemble le sourire aux lèvres.
Nous étions supposés rester une semaine mais nous avons prolongé notre séjour et c’est grâce à cela que le projet du petit déjeuner est né. Il faut que je vous explique que ces enfants partent de chez eux le matin sans rien dans le ventre. Imaginez vous une seconde devoir vous concentrer sur vos devoirs, ou vos exercices avec le ventre vide. Personnellement, c’est impossible !
Nous avons donc décidé de réunir de l’argent pour permettre à ces enfants d’avoir de l’énergie pour pouvoir travailler.
L’école Provence organise donc cette année une opération bol de riz dont les bénéfices vont revenir à l’école du Bayon.
Des grosses tirelires sont aussi mises à disposition des élèves en primaire, au collège et au lycée
.
Je vous encourage à apporter autant d’argent que vous pouvez, sachant qu’un petit déjeuner coûte 50 centimes.

Merci d’avance pour les enfants du Bayon !
A bientôt pour de nouveaux articles.
Clémentine