illustration
Ecole de Provence
illustration

Jeudi Saint 2015

Homélie du Père Noël Couchouron s.j.
prononcée après l’Évangile du Lavement des pieds pour la célébration eucharistique du Jeudi Saint à Provence :

Pour dire l’actualité des textes bibliques que nous venons d’entendre, je retiens cette idée : le repas de la Pâque, quand nous le partageons avec Jésus, est un repas qui nous donne les forces dont nos âmes ont besoin. Ces forces nous permettent d’agir comme Jésus en rayonnant son amour, sa paix.

En mémoire de Moïse et du passage de la Mer Rouge, les juifs célèbrent chaque année le repas de la Pâque, dont Dieu a dit comment il faut le célébrer. Partager la Pâque, c’est devenir membre du peuple choisi par Dieu. On dit que quelques maisons doivent célébrer la Pâque, unis à Dieu, pour que toutes les maisons du monde puissent recevoir la lumière de Dieu. Dans la famille des chrétiens, on se souvient du sens nouveau que Jésus a donné à ce repas : en vivant la Pâque dans l’offrande amoureuse de lui-même à son Père et aux hommes qu’Il aime, le Seigneur a été dressé sur la croix pour nous faire passer de la mort à la vie. Depuis, quelques chrétiens vont à la messe, mais c’est pour que tous ceux qui les entourent soient éclairés par la lumière que Dieu met dans leurs cœurs. Ils sont gardiens du monde, par leur prière et leur agir, pour que tous les cœurs puissent recevoir l’amour de Dieu… Les chrétiens sont comme ceux qui portent une bougie dans la nuit. Ils ont la lumière, mais ce n’est pas seulement pour s’éclairer eux-mêmes, mais bien pour pouvoir la transmettre à tous.

Il y a un an, comme les mariés le font aussi, j’ai choisi avec beaucoup de soin ce que mes invités allaient manger et boire lors de la fête de mon ordination ! Pourquoi ? Parce que le repas qui marque l’engagement de votre vie, c’est le repas de votre vie… « THE meal of your life » ! C’est un repas d’amour, parce que tous ceux qui vous aiment et qui vous ont aimé sont là avec vous, et vous voulez leur dire que vous les aimez. Le repas du Seigneur est le plus beau des repas de ce genre. Dieu nous aime et dans son repas il nous donne ce qu’il a de plus précieux : lui qui nous a déjà donné la vie, il nous donne les forces dont nous avons besoin pour vivre toujours. Croire que cette vie éternelle est pour après notre mort, ce n’est pas chrétien. Les chrétiens croient que Dieu leur donne la vie éternelle chaque jour, par sa parole et son pain de vie. Les paroles de vos amis ont beaucoup de force pour vous ; les paroles de Dieu et le pain de vie que Jésus a laissé à l’Église nous donnent aussi beaucoup de force. Recevoir sa parole dans nos cœurs ou communier à son corps par le pain de vie, ce sont deux façons d’être unis à lui dont nous avons besoin du plus profond de notre être. Ce repas ne nous donne pas seulement la force de la vie biologique, par exemple, pour courir. Dans ce repas, Dieu marque notre travail, nos paroles, notre vie de la force de son amour, pour qu’ils aient du sens pour les autres, comme un feu en allume d’autres.

Parmi vous, beaucoup se demandent justement : ma vie, à quoi va-t-elle servir ? Que vais-je en faire ? J’ai envie de répondre à chacun : quand tu partages le repas de Jésus, tu deviens tellement son ami qu’il te fait confiance. Par la confiance que Jésus ressuscité te donne, il te demande ce qu’il demande au meilleur de ses amis : être son propre cœur, ses pieds, ses mains, pour aimer et servir là où il t’envoie à sa place. C’est pour ça qu’il nous a donné son Esprit. On peut trouver que notre monde est triste, pas en paix, et même qu’il se décompose en certains endroits. Mais un ami de Jésus sait que son rôle dans ce monde tel qu’il est, consiste à se bouger pour ceux qui n’ont pas la force de le faire, en écoutant bien, comme Jésus, ce que Dieu notre Père nous demande. Le monde attend ça des chrétiens. Le Pape François l’a montré. Tous les jeudis saints, il fait un geste qui rappelle Jésus et qui vaut mon homélie et tous les beaux discours : il lave les pieds des prisonniers. Et toi, quel geste vas-tu faire aujourd’hui qui rappelle Jésus à ceux qui t’entourent : est-ce que ça sera un geste de paix ? Un geste d’amour ?

Le Seigneur vous parle en vous partageant sa parole, quand les prêtres refont les gestes de Jésus : le geste du lavement des pieds et le geste du pain et du vin partagés. Je dis à chacun : comprends que ce que Jésus a fait pour quelques-uns est le signe de ce qu’il fait pour toi. Comprends qu’il te fait confiance pour le faire à d’autres. Aujourd’hui, le célébrant montre l’exemple du lavement des pieds, comme un professeur fait le premier exercice au tableau ! C’est l’exemple de l’amour de Jésus, qui doit aider chacun à trouver ce qu’il doit faire pour porter au monde son amour et sa paix, et partager ainsi la joie de Dieu. Prions ensemble pour cela. Amen.