illustration
Ecole de Provence
illustration

RENCONTRES CORRESPONDANCES A MANOSQUE

1ères L ES1 ES2 et S3 en partance pour les rencontres "correspondances à Manosque"
Le 23/09/2016

Vendredi 23 septembre, la place Marcel-Pagnol a été le théâtre d’une réjouissante battle littéraire.

C’est maintenant un moment phare des Correspondances à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence). Le vendredi à 14 heures, la place Marcel Pagnol s’emplit de la joute de la Battle Littéraire. Pendant une heure on vient y défendre le livre que l’on veut absolument faire lire, simplement parce qu’il est essentiel. Solos, duos, trio, scènes de groupes, lues, récitées, jouées ou chantées, tous les moyens sont les bienvenus pour dire, comme l’a conclu l’une des concurrentes : "Vivez les livres !" Une seule contrainte : caler sa présentation dans trois minutes, pas une de plus, le minutier sera impitoyable.

Dix propositions ont affronté le public, sous l’œil critique d’un jury composé de Marie-Christine, directrice d’Eclat de Lire, à qui l’on doit l’initiative et l’organisation de la Battle, Anna-Lucia, collégienne de Banon, Frédérique, documentaliste et Kacem Walapek, chanteur de rap. A la barre : Raphaël et Guillemette, présentateurs et pilotes du minutier.

Du classique au contemporain

Nelly a défendu en solo "La liste de mes envies", de Grégoire Delacourt (2012). Loïc et Ameline, Julien et Line, Mathilde et Kara ont offert trois propositions sur "Les lettres persanes", le roman épistolaire de Montesquieu (1721). François-Xavier s’est fait le protagoniste grand romantisme, en affrontant tout simplement "Le lac", pièce maîtresse des Méditations poétiques de Lamartine (1820). Ameline et Margaretta se sont fait les protagonistes de la littérature contemporaine avec "No et moi" de Delphine de Vigan (2007). Daniel, Mathieu, Naget, Nowel et Charlène ont apporté la littérature contemporaine internationale avec "Les hommes viennent de Mars, les femmes de Venus", de l’américain John Gray (paru en 1992). Emma, Juliette et Gabrielle ont mis en dialogue "Les liaisons dangereuses" de Pierre Choderlos de Laclos (1782) et "Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates" de la romancière anglosaxonne Mary Ann Shaffer (2009). Jasmine et Eva se sont mises dans la peau de "Une femme blessée" de Marina Carrère d’Encausse (2015). Gabrielle s’est livrée à un solo convaincu sur "Le soulier de Manon", d’Emilie de Turkheim.

Lire aussi : Pierre Ducrozet reçoit Sylvain Prudhomme aux Correspondances

Récompenses

L’engagement, la générosité et la qualité de l’ensemble des interventions ont conduit le jury à ne pas sélectionner un gagnant unique, mais à saluer chaque proposition par un prix approprié à sa particularité. Ont ainsi été décernés : le prix de l’ouverture à Nelly, du classicisme à Loïc et Ameline, épistolaire à Julien et Line, de la critique littéraire à Mathilde et Kara, de la créativité à François-Xavier, du dialogue à Ameline et Margaretta, de la mise en scène à Daniel, Mathieu, Naget, Nowel et Charlène, du "deux livres en un" à Emma, Juliette et Gabrielle, de l’émotion à Jasmine et Eva, de l’originalité à Gabrielle.

Rondement mené en soixante minutes chrono, la Battle redit, si besoin était, le pouvoir de séduction des livres, la jouissance des mots, le plaisir d’en faire jeu. Et le dernier mot en a été le témoin : "Vive la Battle 2017 !"

De notre correspondante Françoise ROUGIER