illustration
Ecole de Provence
illustration

Retraites de Profession de Foi pour les 4èmes

Les retraites de Profession de Foi cette année se sont passées au Roucas Blanc, à la communauté du Chemin Neuf,
les 7et 8 novembre pour les garçons
et les 14 et 15 novembre pour les filles.
Les jeunes ont pu réfléchir et mettre en scène différents textes de l’évangile de Luc. Par la profondeur des échanges, nous avons pu avancer également sur les traces de Saint Paul.
Pour encourager les jeunes à prier d’avantage dans la vie quotidienne, nous leur avons fait découvrir comment prier à l’école de Saint Ignace.
Cette méthode de prière leur permettra de faire un lien avec leur vie et les textes Bibliques proposés chaque semaine lors de leur « Retraite dans la vie » qu’ils feront jusque fin janvier.
Les jeunes auront en parallèle pendant les cours de groupe de réflexion des accompagnements personnels faisant office de relecture de leur vie et d’aide à la prière.
Nous sommes bien en route vers la Profession de Foi qui aura lieu le samedi 13 Mai 2017.

Voici une prière d’un jeune :

Avant, je doutais, mais on m’a guidé.
Grâce à ces deux jours de retraite,
accompagné par les éclaireurs
qui m’aident à suivre le chemin de ma vie de chrétien,
ma Foi s’est réveillée.
Je crois en Jésus, le Christ notre Sauveur,
mort et ressuscité pour nous.
Je crois en l’Eglise catholique.
Je crois en Dieu

Cyril CAUSSE, novice jésuite qui nous accompagnait durant ces retraites nous a livré ses impressions :
"Vivre une retraite de profession de foi de deux jours avec les élèves de quatrième de Provence, c’est aussi pour les adultes qui les accompagnent un chemin de foi. On pourrait espérer que la foi se transmette à coup de sermons et de discours théologiques bien carrés. Mais la candeur rafraîchissante des élèves a tôt fait d’ébranler nos trop nombreuses certitudes et de nous inviter à assumer notre propre part de doute. Accueillir nos doutes, laisser progressivement grandir notre confiance en ceux et celles qui témoignent de la présence du Christ dans leur vie, avancer par étape à sa rencontre… n’est-ce pas ainsi que débute tout vrai chemin de foi ?
Ils l’ont très bien compris ces élèves qui, invités à écrire leur propre credo, nous ont aimablement renvoyé l’invitation. A quoi donc pourrait ressembler ma propre profession de foi après ces quelques jours de retraite ?
Peut-être faudrait-il commencer par dire quelque chose de l’impression de vitalité, d’énergie, de dynamisme que donne avec force un groupe d’une quarantaine de jeunes. Derrière les élans joyeux, le brouhaha du réfectoire, l’agitation d’une soirée, l’enthousiasme débordant des goûters… n’est-ce pas ta vie, Seigneur, qui surgit du chaos ? N’est-ce pas la main du Créateur qui façonne l’homme à son image ?
Comment ne pas évoquer par contraste la bonté et la fragilité qui se laissent entrevoir lors des partages en petits groupes ou des accompagnements personnels ? C’est ton travail au cœur, secret, patient, que l’on devine alors Seigneur, le travail du jardinier qui cultive délicatement au long des saisons chacune de ses plantes pour les porter à maturité. N’est-ce pas le visage d’un Dieu qui se fait proche de l’homme, si proche qu’il en prend même la condition ?
Sans doute devrais-je conclure en évoquant la joie profonde qui s’installe et qui domine à l’issue des deux jours, malgré la fatigue. Une joie partagée avec les accompagnateurs et avec les jeunes qui repartent chez eux. La joie, encore aujourd’hui, à croiser l’un ou l’autre au détour d’un couloir à Provence, liés par la même expérience heureuse. N’est-ce pas ton Esprit, Seigneur, qui signe sa présence de cette joie d’être ensemble ?"